Tu es fatigué·e. Le monde s’éteint autour de toi. Lentement. Tu as tellement envie de dormir. Ton esprit est occupé. Occupé à penser. Tu es tracassé·e, mais surtout fatigué·e. Tu n’arrives plus. À rien. Tu veux juste arrêter. Tout arrêter et te reposer. T’allonger, ne plus avoir à élaborer. Ne plus avoir à considérer ni à envisager. Tu es vidé·e. Pause. C’est bon. Tu arrêtes. Juste comme ça. Tu dis stop et tu décides de l’accueillir. Elle. Lui. Neutre. Lentement, mais vraiment. Tu t’ouvres tout entier·ère et tu respires. Tu respires ce qui t’arrive. Tu ne sais pas où tu vas, mais tu sais que c’est le bon choix. Tu inspires ce bien-être total qui te fait sentir vivant·e. Tranquillement. Tu le gardes. Longtemps. Puis tu l’expires dans un relâchement apaisé. Éveillé·e. Tu ne penses plus. Tu ressens. Tu n’es plus tracassé·e, tu es calme. C’est facile. Si facile. Tu t’enveloppes dans ce nuage doux et charmant. Il t’appelle. Il t’accepte. Tu souris. Seul·e. Tu souris. Tu pourrais rester comme ça éternellement. C’est si agréable. Le monde reprend vie. Tu oublies tout, c’est la seule chose qui compte. Apaisé·e. Si apaisé·e. Tu aimes. Simplement. Ceci est la couleur de tes rêves.

#155da9 « ceci est la couleur de mes rêves », Joan Miró

Maxie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :