« Celui qui aime cherche la partie manquante de lui-même. Aussi, quand on pense à l’être dont on est amoureux, on est toujours triste. C’est comme si on entrait à nouveau dans une chambre pleine de nostalgie qu’on a quitté il y a longtemps. » C’est une citation d’Haruki Murakami tirée de Kafka sur le rivage dont la couverture nous donne la couleur du jour. Je n’ai pas lu ce livre et pourtant, cette citation m’interpelle pour une raison que je n’explique pas. Je ne vais pas faire de philosophie de comptoir et déblatérer sur ce qu’est l’amour, je n’en ai aucune idée de toute façon. Ce qui m’interpelle, dans cette citation, est la définition de l’amour comme état triste et l’idée que l’on est incomplet sans l’être aimé. L’amour serait donc un peu comme une drogue : si on n’a pas l’objet de notre addiction, on est triste et la seule chose possible est le souvenir de cet amour qui nous rend malheureux ; forcément, il est absent. Et en même temps, arrêter de penser à cet être aimé est impossible, car sans lui, on n’est pas accompli, on n’est pas nous-même, il nous manque quelque chose. Le sevrage est donc toujours difficile, c’est une cure de désintoxication. Malgré tout, je ne peux pas m’empêcher de penser qu’un amour addictif n’est pas un amour sain et que l’addiction dans la durée, de toute façon, ne fonctionne pas. Alors quelle est la clé ? Je n’en ai aucune idée. Et on vous dit « tombez amoureux, c’est ce qui donne à la vie la peine d’être vécue ». Mouais, vraiment ?

#afbd82

Maxie

4 Replies to “Celui·celle qui aime”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :