Londres, il n’y a pas si longtemps, dans un bar. Je suis avec deux amis, Léon et Hernando. Ils habitent ici, je les ai rencontrés quand je vivais à Londres où je suis resté deux ans. On est déjà tous les trois un peu éméchés, il est quasiment minuit et on a passé la fin d’après-midi à prendre l’apéro et après, on est allé dîner. On décide d’aller danser, nous allons donc au sous-sol du bar, espace musical où exprimer ses ardeurs. Léon remarque un garçon. Un beau, grand garçon, à l’allure élancée et qui bouge bien sur la piste. Il est sexy. Léon tente une approche en dansant, sans succès. Il tente de lui parler, sans succès non plus. Le garçon sourit, mais ne donne rien. Léon galère. Le garçon n’est peut-être juste pas intéressé, mais il est poli, ce qui fait que Léon pense avoir un ticket, jusqu’au moment où l’on se retrouve dans le fumoir, à l’extérieur et qu’il décide de lâcher l’affaire. Le garçon sexy reste donc intouchable. On est tous les trois, au fumoir. Léon fume, c’est le seul. Hernando et moi, on discute. À quelques mètres en face de moi, un mec commence à me fixer. Je le regarde en retour. Il est beau. Il est brun. Il est barbu. Je me souviens bien de cette barbe qui donc sera notre couleur du jour. Il est large d’épaules. Il a un regard intense. Il s’approche. Hernando continue de me parler, je l’entends, mais je ne l’écoute plus. Le beau mec est maintenant à mon niveau, sa bouche à quelques centimètres de la mienne. Il me prend par la taille. Il m’embrasse. C’est intense, fougueux. J’entends Hernando lâcher un « Ah ok », il part retrouver Léon qui sort un : « ah bah d’accord ». J’embrasse le beau mec. Après une minute environ, je m’arrête et je l’arrête. Je lui souris et je m’excuse, je vais retrouver mes amis que je ne vois jamais. Léon me dit qu’il est jaloux, que pour moi, c’est trop facile : avec un regard, c’est fait, alors que lui, malgré ses efforts, ça n’a pas fonctionné avec le garçon sexy. Je lui souris en expliquant qu’il n’y a pas de secret, tout ça, c’est l’expérience (alors que ce n’est que de la chance). De toute façon, plus tard ce soir-là, Léon a pécho Hernando.

#2b1f11

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :